Sufetula, le site archéologique.

| mercredi 31 octobre 2007
Le site archéologique de Sufetula s’étend sur plus d’une vingtaine d’hectares et c’est moins de la moitié de l’étendue réelle de la ville au temps des romains ou des byzantin. Il est installé sur un plateau à proximité de plusieurs sources d’eaux et carrières de pierre.

Le site n'est pas encore entièrement fouillé mais les monuments sont nombreux et témoignent de l'époque romaine (forum, thermes, théâtre, etc.) ou de l'époque byzantine (églises). Il n'est pas possible d'attribuer avec certitude des monuments à l'époque vandale, faute de textes l'attestant, ou à la première période islamique.

Dès le départ, Sufetula est conçue sous la forme d’un damier formant ainsi des îlots rectangulaires séparés par des rues dallées sous lesquelles est édifié un système de canalisation d'eau potable et un autre d'égouts pour la collecte des eaux usées.

L'accès à la ville est marqué par l'imposant arc de la Tétrarchie (Visible sur cette image).

Derrière, s'ouvre le plan orthogonal des rues romaines. Des fortifications byzantines sont visibles tout autour témoignant du besoin de défendre une ville certes florissante, mais toujours à risque.

La plus grande particularité de la ville se trouve dans son capitole, puisque il s’est avéré que c’est l’un des rares édifices du genre à être séparé en trois temples dédié chacun à une divinité de l’ère antique romaine.

Tous les archéologues et les historiens de l'art antique vous le diront : la triade capitoline romaine (Jupiter, Junon et Minerve) était vénérée dans un seul temple et cette particularité n’est visible que dans un seule autre temple au monde et c’est en Andalousie qu’il faut allé le chercher. Sa date de construction n’est pas connue mais l'arc de triomphe qui permet d'accéder au forum porte une dédicace à Antonin le Pieux et à ses 2 fils adoptifs qui date de 139.

Tout au long de l’allée menant vers cet arc on pense que la série de pièce n’est en réalité qu’une série de commerces lié à une autre série de maison.

Son capitole n’est pas le seul édifice dont cette ville jouie, puisqu’elle avait tout ce qu’une grande ville romaine pouvait avoir : thermes, amphithéâtre, arcs de triomphe, commerces… et à partir du IVème siècle la ville aura bon nombre d’église comme celle de Vitalis ou la cathédrale de Bellator.

Tout prés du capitole, au sud-ouest, se trouvent un autres édifices publics : les grands thermes composés de plus d'une trentaines de pièces de dimension variables. D'autres thermes ont été découvertes à Sbeïtla dont au moins quatre, répartis sur différents endroits du site, ont pu conservé une grande partie de leurs murs ainsi que les pavements de mosaïques qui décoraient le sol de certaines de leurs pièces.

Un peu plus bas se situe le théâtre de Sufetula, qui reste l’un des rares édifices de la sorte à exister dans toute la tunisie. Et même aujourd’hui il est la scène sur laquelle se déroulent maintes manifestations culturelles.

Les vestiges de l'habitat sont également nombreux : au nord-ouest du capitole et avec des monuments assez spacieux et luxueux comme en témoigne le décor de l'édifice dit des saisons. Plusieurs fontaines publiques agrémentaient les différents quartiers de la cité antique, quelque unes nous sont parvenues, mais la plus intéressante et la mieux conservée est celle du nord-ouest datée du IVème siècle et qui a conservé le dallage de l'esplanade et une partie de son portique.

La première période chrétienne et l'époque byzantine sont représentées par des églises et des baptistères, mais également par une importante série de documents épigraphique et plusieurs objets d'art : Cuve circulaire en marbre figurant des thèmes bibliques, mosaïques funéraires …


Les édifices de culte dont l'originalité est de posséder deux absides ou deux chœurs, sont actuellement au nombre de sept dont quelques uns sont en paraît état de conservation comme le complexe épiscopal qui a connu plusieurs états de la fin du IVème jusqu'au milieu du VIIème siècle. Il est composé d'une grande église et d'un baptistère avec une cuve de mosaïque (connue sous le nom de Vit lis) d'une deuxième église plus petite ainsi que d'une chapelle. Les édifices de culte chrétiens ont pris place sur des monuments païens dès le IVème siècle : l'église dite de Servus, l'une des grandes églises située près du capitole.
Plusieurs monuments ont été fortifiés dés la reconquête byzantine principalement de maisons, l'enceinte du capitole ou un temple païen au Nord du site.




4 commentaires:

jihed a dit…

Tu sais, depuis que le site a été valorié (durant les année 90), la visite des lieux est plus passionnante, c'est un plaisir de se retrouver entouré de tellement d'histoire... J'incite tout le monde à s'y rendre...

smayer a dit…

eli 7achti bih ma l9itouch:""LES THERMES ROMAINES DE SUFETULA""

Jihed a dit…

C'est toi qui a pris ces photos ?

Wissem a dit…

Non c'est pas moi, mais ceux-ci c'est moi (http://wissemmiri.blogspot.com/2007/12/une-ptite-vire-au-coeur-de-la-tunisie.html)